Nombre total de pages vues

Les grands succès incontestables du traitement par la musique

De nos jours, la sphère médicale passe la plus grande partie de son temps à rechercher des remèdes aux maladies encore difficiles à soigner.Le combat des hypothèses et des traitements se multiplie. La musique s’inscrit dans le cadre de cette recherche médicale, et notamment dans le domaine des neurosciences. La recherche pour le combat contre la dyslexie et l’apaisement de la maladie d’Alzheimer se démarque de cet éventail de trouvailles scientifiques.

La musique au profit dyslexie

L’année 2010 a vu l’explosion d’un nouvel axe de recherche dans le domaine de la dyslexie, celui des liens entre musique et dyslexie. La dyslexie est une maladie qui rend l’enfant incapable malgré une scolarisation normale d’acquérir la technique du langage. Ce trouble de l’apprentissage, se manifeste principalement par une difficulté à apprendre à lire, à écrire et à s’exprimer oralement.


En France, c’est dans le cadre d’un projet à visé thérapeutique nommé «MusapDys », que des chercheurs ont tenté de montrer en quoi la pratique de la musique facilite le traitement du langage par le cerveau. Tout d’abord, ces derniers ont construit une réflexion théorique autour du sujet. L’équipe du projet a affirmé que le fait de jouer d’un instrument développerait des zones du cerveau qui seraient réutilisées dans le cadre du langage.


L'Expérience


Pour tester cette hypothèse, plusieurs spécialistes de la dyslexie et des neurosciences se sont rassemblés autour d’un projet à long terme. Ce projet consiste à regrouper 70 enfants sans problèmes de lecture et dyslexiques dans le but de faire un ensemble de test : tests neuropsychologiques classiques, tests originaux tel que l’enregistrement du comportement de l’enfant et de sa réponse électro-physiologique, test d’écoute de phrases à rythme varié et de syllabe sur fond de bruit. 

Après avoir étudié ces données de référence, il s’agit pour les chercheurs de vérifier l’hypothèse concernant la musique. Pour ce faire, quatre groupes homogènes d’enfants en CE2 ont ainsi été constitués deux groupes d’enfants dyslexiques et deux groupes d’enfants sans problèmes de lecture. Ensuite, un groupe de dyslexiques et un groupe de lecteurs ont suivi un apprentissage de la musique, les deux autres groupes suivant un apprentissage de la peinture. Au cours de l’apprentissage, plusieurs séries de tests on été établis : on coiffe chaque enfant d’un bonnet à électrodes et d’un casque audio. Pendant environ une heure et demie, on lui fait passer différents tests, on note les réponses données et on enregistre l'électro-encéphalographe.

Sur certains tests, on constate déjà des effets positifs de l’apprentissage musical sur le niveau de performance des enfants dyslexiques. Est-ce que la musique aurait-elle ouvert une nouvelle voie dans le domaine de recherche de la dyslexie ? Un long travail reste à faire, car les résultats sont toujours en cours d’analyse. Si ces derniers se montrent concluants, il serait pertinent de développer avec l’aide d’orthophoniste de méthodes musicales adaptées pour cette maladie.

Musique et Alzheimer

Depuis peu, la musique nous montre son effet positif sur les patients atteints d’Alzheimer.

Ce sont tout d’abord, différents ateliers qui sont mis en place dans des centres spécialisés qui témoignent de ces pouvoirs de la musique.

En effet, des ateliers d’apprentissage de chant, sont mis en place dans le but de faire apprendre des musiques aux malades. L’observation du comportement des patients souligne qu’une courte chanson nouvelle est complètement après quelques semaines. Des sujets participants à ces ateliers se sont même après un arrêt de 4 mois remémorés les chants en question hors du contexte d’apprentissage.

Cette avancée est couplée par l’apparition d’un sentiment nouveau chez le malade, un sentiment de familiarité envers la musique car ces derniers témoignent d’une remarquable aptitude de reconnaissance, mais également d’apprentissage. 

Ainsi, en plus de cette capacité de retenir les chants, les malades atteints de l’Alzheimer témoignent d’un sentiment de familiarité envers la musique. La musique leur permet donc d’affirmer, malgré leur détérioration cognitive sévère, leur statut d’humain.

Cependant, comment se fait-il que la musique met en place un tel effet sur le patient atteint de la maladie d’Alzheimer ? Pour expliquer ce phénomène, les chercheurs avancent plusieurs hypothèses. Trois chercheurs de l’université de médecine de Boston ont mis en place la réflexion suivante : L’information étant encodée différemment par notre cerveau lorsqu’elle est associée à la musique, le patient fait appel à d’autres régions qui ne sont pas spécialisées dans le domaine de la mémorisation. Ces régions sont moins rapidement touchées par la maladie que les zones dédiées à la mémoire, ce qui les rend plus efficaces.

Ainsi, grâce à la musique, le combat quotidien des malades et de ses proches pour : Le souvenir est désormais plus abordable avec la musique.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money