Nombre total de pages vues

Dopamine et musique

C’est encore au Canada, véritable cœur de la recherche neurologique et plus précisément à l’université McGill de Montréal que des chercheurs ont décidé de tester ces hypothèses sur les relations entre la dopamine et la musique. Les résultats ont été publiés dans la revue Nature Neuroscience. 

Cette expérience consiste à étudier le comportement de la sécrétion de dopamine à l’aide de l’appareil d’imagerie TEP, chez une dizaine de patients, tous ayant déjà ressentis dans leur vie un frisson musical. Les participants ont choisi en fonction de leurs goûts personnels plusieurs musiques. Les résultats ont été très concluants. Les chercheurs remarquèrent que les zones des émotions s’inondaient de dopamine ! En effet, ils ont révélé que tout d’abord, la dopamine est sécrétée en anticipation du plaisir lié à la musique écoutée et lors du « frisson » de plaisir lui-même. 

Voici une image qui résume les résultats de cette expérience. Cette dernière décrit à gauche les zones de sécrétion de dopamine avant le frisson musical puis pendant celui-ci. A droite, nous avons trois courbes caractérisant le plaisir musical : Le nombre de frissons, leur intensité et le plaisir signalé.


Chills = frisson / Nacc : noyau d'accumbens , les chercheurs pensent qu’il jouerait un rôle important dans la récompense, le rire, le plaisir,le penchant et la crainte. Important lieu d’inondation de dopamine car il contient des neurones dopaminergiques / Caudate : noyau de caudate qui correspond à une partie du système limbique s’inondant de dopamine comme le Nacc.

Avec plus de détails, les participants ont eu une augmentation de 6 à 9 % globalement par rapport à leur niveau de dopamine sans musique. Ce qui est impressionnant, c’est qu’une personne a connu une augmentation de 21 %.

Ainsi, comme vous pouvez le constater, ces résultats fournissent la preuve qu’une intense réaction de plaisir à la musique peut se produire et impliquer les circuits de sécrétion de la dopamine. De façon plus générale, ceci nous montre en quoi la musique possède une grande valeur dans les sociétés humaines. 


Voici la seconde partie des résultats de l’expérience décrite préalablement. A gauche on retrouve des images du cerveau montrant la sécrétion de dopamine dans le Nacc (noyau d’accumbens), le Caudate (noyau de caudate) et le Putamen (partie du système limbique sur laquelle les voies dopaminergiques se projettent). Dans les graphiques de droite, nous avons l’augmentation des liaisons dopaminergiques potentielles pour l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit. On remarque une augmentation de liaisons dopaminergiques plus importante au niveau de l’hémisphère droit (centre du traitement de la musique)

4 commentaires:

Unknown a dit…

quel est le sustitut natuurel de la dopamine

Unknown a dit…

quel est le sustitut natuurel de la dopamine

NAJAR BORHANE a dit…

le parkinson me derange et j aimeraais avoir une solution pas couteuse pour remedier aux trembleement

NAJAR BORHANE a dit…

quel est le sustitut natuurel de la dopamine

Enregistrer un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Design Blog, Make Online Money